Notre charte de production

Qu’est-ce que produire un film au sein de Synaps Collectif Audiovisuel?

C’est tout d’abord s’inscrire dans un laboratoire d’expérimentation collective où les maîtres mots sont la transmission et la mutualisation des savoir-faire et du matériel.

A toutes les étapes de la fabrication d’un film et de sa diffusion, il nous apparaît essentiel d’organiser le travail dans une optique de mise à mal des hiérarchies ayant cours dans l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel, ainsi que des rapports de subordination qui la caractérisent aussi.

Bien plutôt, nous cherchons à cultiver la solidarité tout autant que la bienveillance, que ce soit dans le travail ou dans l’ensemble de nos rapports humains. Avec l’idée de toujours faire primer le plaisir à faire et à être ensemble sur des considérations économiques ou stratégiques.

L’activité de l’association s’inscrit dans une recherche d’autres modèles de production et diffusion que ceux du retour sur investissement. A ce dernier nous préférons les désirs du collectif et son énergie à l’instant t quant aux choix des projets qui sont accompagnés (ou pas) en production.

Penser l’argent au sein de nos pratiques, c’est – au-delà des choix des un.es et des autres quant à la production d’un film donné – tendre vers l’équité dans la répartition de l’argent, le tout dans une optique de transmission et de transparence avec les différentes parties prenantes et personnes impliquées par un film. L’économie des projets de films portés par l’association est dans tous les cas discutée collectivement, que ce soit au niveau de la gestion ou des questions éthiques qu’elle charrie avec elle.

L’activité du collectif vise aussi à pouvoir constituer une force collective face aux desideratas et autres contraintes des diffuseurs et des différents guichets de financement (et fondations).

Esthétiquement et politiquement, il n’y a pas de ligne éditoriale précise, si ce n’est celle que les films produits par l’association ne rentrent pas en contradiction avec tout ou partie des points cités ici. Par contre une attention toute particulière est portée aux projets qui, artistiquement ou économiquement, ne peuvent pas ou difficilement exister dans la production “classique”.

Au niveau de la diffusion, nous cherchons à faire vivre les films au-delà des contraintes et règles attenantes à leur statut juridique, notamment en faisant la promotion des et/ou en utilisant les licences de libre diffusion. Les membres du collectif sont très attachés à la diffusion, avec toujours l’idée de chercher des chemins de traverses en la matière et de ne pas se contenter des canaux de diffusion classique ou “formatés”.

Au-delà des problématiques spécifiques de la production et de la diffusion de films, s’inscrire dans Synaps c’est prendre part à un désir collectif plus large de recherche d’autonomie et d’autonomisation que ce soit via le cinéma, l’audiovisuel, mais aussi dans les modes de vie qui vont avec ce désir. En cela, l’activité du collectif se retrouve souvent à être poreuse à des dynamiques politiques qui vont au-delà du cinéma et tendent vers la recherche d’indépendance, l’émancipation et l’anti-autoritarisme.

Panier Objet supprimé. Annuler
  • Panier vide.